Une idée en or

Posté le Samedi 7 janvier 2012

Une idée en or NOKIA-N8-300x300Le paysage politique tunisien vient de connaître en peu de temps, une transformation fondamentale. D’une activité politique quasi agonisante et ennuyeuse, nous sommes passés à un brouhaha politique assourdissant. Une ambiance de souk où tout se vend à la criée et où les nouveaux maîtres de la scène politique cherchent encore leurs points d’appui.

 Ils veulent communiquer avec le peuple, mais comment ?

 Certains ont, tout simplement, choisi la publicité dans les media classiques. Mais voilà L’instance Supérieure indépendante pour les Elections (ISIE), ne l’entend pas de cette oreille et vient tout simplement d’interdire aux partis politiques le recours à la publicité. Chose tout à fait compréhensible, quand on sait les travers et les risques de cette publicité politique.

 Que faire alors ?

 Le citoyen voudrait comprendre et être informé sur qui est qui et qui fait quoi ?  D’autant plus que les prétendants sont de plus en plus nombreux et leurs messages indéchiffrables.

 C’est là que je vous donne, chers politiciens, mon idée en or !

 Le téléphone portable, c’est bien de lui qu’il s’agit. C’est le media qui va vous propulser dans les cœurs des électeurs et surtout vous permettre un contact direct et intime avec votre « cher » électeur potentiel.

 Avec un budget de l’ordre de la moitié par rapport aux media classiques (TV, Radio, Affichage, Presse) et un ciblage parfait vous aurez la possibilité d’interagir avec votre cible, sans intermédiaire.

 L’autre avantage est que cette communication sur téléphone mobile ne sent pas trop l’argent de par son caractère non sophistiqué et son coté convivial.

 C’est par ailleurs, un support d’avenir. Les participants aux 5èmes journées euromaghrébines sur la communication publicitaire, tenues à Alger en mai dernier,  ont relevé que la publicité sur le téléphone mobile deviendra incontournable. Les estimations de la publicité sur le mobile représentent quelque 633 milliards de dollars dans le monde, ce qui ouvre un espace additionnel sur ce support.

 D’ailleurs, la plus grande campagne de mailing  réalisée à ce jour est la campagne de pub politique par SMS  exécutée pour les présidentielles de Barak OBAMA.

 Cependant, la seule restriction relative à la publicité politique par SMS, pourrait être le caractère particulièrement intrusif de la prospection par SMS. C’est ce qu’on appelle, aujourd’hui, le  marketing intrusif,  qui multiplie

Le « spam mobile » et qui implique, ainsi,  des risques de rejet  compréhensible quand le citoyen est submergé de SMS non sollicités.

 Il serait, donc, intéressant pour les partis politiques tunisiens d’envisager cette communication par SMS en commençant, déjà,  par la création  de bases de données de numéros de téléphones mobiles ciblés.

 Si ce problème est résolu, aucune loi ne peut interdire à un parti d’envoyer un SMS à un citoyen tout comme il n’a jamais été interdit aux partis politiques d’envoyer un message par courrier postal. Le caractère personnel, volontaire et interactif de l’opération ne permet aucune équivoque.

 Par ailleurs l’aspect instantané, direct, convivial et interactif confère au SMS une efficacité difficile à atteindre via les supports classiques.

 Alors, politiciennes, politiciens à vos Téléphones portables.

 

 

 

 

 

 

 

 

tawfikkanzari @ 13 h 45 min
Enregistré dans Non classé
Monsieur le Président

Posté le Vendredi 6 janvier 2012

Monsieur le Président foto-300x187Monsieur le Président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps…*

Je vous écris pour vous dire combien il est temps d’agir, bien que vous n’ayez que quelques prérogatives limitées.

Il est temps de regarder là où personne ne regarde, vers les problèmes fondamentaux, loin de la politique politicienne.

Monsieur le Président, savez-vous,  ce qui constitue, aujourd’hui, le nerf de la guerre dans cette phase transitoire que vit notre pays ?

Avant la justice de transition et avant le chômage, avant le déséquilibre régional, et la réforme des forces de sécurité, avant la réforme de l’administration et la réforme de la justice, avant toute réforme, il faut tout simplement remettre la roue économique en marche, cette action sera la mère de toutes les réformes.

C’est ce  qu’on appelle familièrement, chez nous « le douleb ».

Vendre, acheter, importer, exporter et investir librement, c’est le « douleb » qui va vous permettre de vous attaquer, avec le gouvernement, aux réformes structurelles.

Monsieur le Président, tous vos discours et ceux de vos alliés politiques, nous font rêver d’un pays sans chômage, sans déséquilibre régional et où règnent la justice et la bonne gouvernance.

Sachez que rien de tout cela ne pourra être réalisé si le « douleb » ne recommence pas à tourner de nouveau, ici et maintenant.

Nul salut, Monsieur le Président, sans l’effervescence économique, sans cette étincelle qui va redémarrer la machine,  sans la stabilité, la rigueur et l’ordre.

Monsieur le Président vous pouvez faire, avec votre gouvernement, tous les beaux discours que vous voulez et promettre monts et merveilles, si le « douleb » ne tourne pas, nous serons tous cuits, et vous en premier.

 

Le citoyen Tawfik KANZARI

 

 

*Poème de  Boris VIAN – 1955

tawfikkanzari @ 16 h 47 min
Enregistré dans Non classé
Bonjour tout le monde !

Posté le Vendredi 6 janvier 2012

Bienvenue dans Réseau unblog.fr. Ceci est votre premier article. Modifiez-le ou supprimez-le, puis lancez-vous !

tawfikkanzari @ 14 h 41 min
Enregistré dans Non classé